Les Projets du MERLE

Le MERLE (Mouvement des Etudiants Réunis pour la Lutte Ecocitoyenne) est une association étudiante située dans les locaux de la Maison des Etudiants de Lille 1, dont le but principal est la protection de l’environnement sur le campus. Cette année, les membres du MERLE mènent plusieurs projets : la participation au festival Mix’Cité, l’élaboration d’un hôtel à insectes et de cabanes à oiseaux, la réalisation d’une bioindication lichénique, la sensibilisation dans les collèges, etc. Les projets sont en cours de réalisation.

 

♦ Le projet Bassin du SN1 est un projet « Merlois » dont l’objectif est le maintien d’un écosystème à but pédagogique. Ce projet est mythique au MERLE et revient chaque année. Tous les ans, les petits « écolo ou bio » que nous sommes allons patauger joyeusement dans notre bassin du SN1. Au programme : grand débroussaillage afin de maintenir l’écosystème à un stade intéressant pour son étude. On se retrouve donc équipés de gants pour ne pas se blesser (nos amies les plantes pouvant s’avérer coupantes) et avec de grandes bottes ou wadders. 

Emeline Cosyns

 

♦ Le projet Détermination de la qualité de l’air grâce aux lichens, ou tout simplement projet lichens, est un nouveau projet au sein du MERLE. L’objectif est de réaliser une cartographie de la qualité de l’air sur le campus de Lille 1 grâce à une ancienne méthode de bioindication lichénique, la « méthode allemande » (ou « méthode Wirth »). Le véritable but est de s’entrainer à réaliser un projet de détermination de la pollution atmosphérique, de l’élaboration du projet jusqu’à l’utilisation des résultats, en passant par les relevés sur le terrain. 

Lucas Prost

 

♦ Suite à une petite sensibilisation à la bioindication de la pollution l’ozone par les plants de tabac lors des parcours découverte faune/flore de 2010, le groupe bioindic’ a voulu créer un parcours entièrement dédié à la qualité de l’air et aux moyens plutôt originaux et "bio" de l’évaluer. C’est ainsi que grâce au partenariat avec APPA (Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique) et plus particulièrement avec la collaboration de Laetitia Davranche (chargée d’études), quelques "Merlois" se sont relevés "les plumes" et ont organisé le premier parcours le 3 avril 2010. Depuis le parcours "L’air dans tous ses états" persiste sur le campus ainsi que dans les écoles, amenant les petits curieux à réfléchir sur les causes de la pollution et son impact aussi bien sur la santé et le patrimoine historique que sur les végétaux et l'environnement.

Comme dirait certains "l'éducation est le passeport pour le futur".

Anne-Laura Patris